L’orage du soir

En cette belle soirée estivale où la chaleur est installée, le soleil a commencé à descendre. Il arrive, ça se sent; la petite brise est en train de se renforcer…

Les jolis petits nuages blancs s’effacent petit à petit, poussés par le vent pour laisser place à de gros nuages gris/noir. En un claquement de doigt, le vent se lève de plus en plus fort, soufflant en rafale comme pour tout envoyer valser. Tiens, j’aimerai bien être le vent en cette soirée d’été. Je vais rester là, peu importe si je suis trempée, et savourer ce moment.

Le ciel s’assombrit, quelques gouttelettes tombent aléatoirement sur le lac qui se réveille sous le souffle frais. Des vagues se forment, comme de plus en plus énervées. Ça sent la tempête, éphémère, l’orage d’été, celui qui rafraîchi d’un coup et s’en va aussi vite qu’il est arrivé.

L’atmosphère s’est rafraîchie, le soleil a disparu derrière un voile de brume blanche surmonté de nuages sombres. Les couleurs sont sublimes, le lac passe par différentes teintes avant de s’assombrir lui aussi, d’un vert tendre il passe au bleu soutenu pour devenir vert très foncé où on ne perçoit plus que ‘l’écume’ sur la crête des vagues.

Les éclairs illuminent le ciel et toute cette grisaille. Les nuances de couleurs contrastent avec ce ciel grondant, mélange de vert, de bleu, de gris. Avec l’humidité, les plantes révèlent une toute autre senteur; fini l’odeur sèche, ça sent, bien sur, toujours les différentes essences de plantes mais se mêlent aussi l’odeur de l’herbe, celle du foin coupé.

Ça y est, il est juste au dessus. Le ciel craque et laisse se déverser un rideau de pluie mais déjà au loin le soleil tente de repercer les nuages. L’orage continue son chemin, poussé par le vent, il poursuit sa route le long du lac. Les gros nuages noirs deviennent peu à peu de plus en plus clairs laissant le soleil couchant les transpercer de ses rayons. Le ciel se teinte de gris et mauve, douces couleurs pastel, comme un apaisement après le déluge.

L’astre du jour n’a pas dit son dernier mot: il reprend ses droits et offre un spectacle magnifique. Dans cette odeur humide et fraiche, les rayons sont encore là et transpercent les nuages. Le ciel vire au rose, au orange au jaune avant que le soleil ne tire, pour ce soir, sa révérence derrière les collines.

Tout est redevenu calme, cela n’a duré que quelques minutes et localisé.

Seul vestige de l’orage, la terre ruisselante qui commence déjà à sécher. Le lac est à nouveau calme, lisse sans aucune vague; la douceur est revenue. Il ne reste que la senteur de la pluie. Le vent aussi s’en est allé…

J’aime l’orage, c’est à chaque fois un spectacle différent, l’attente des éclairs, compter jusqu’à entendre le tonnerre gronder comme lorsque l’on était enfant, la pluie plus ou moins forte. Le plus beau selon moi c’est en bord de mer ou en pleine montagne (préférence pour la mer quand même)… mais sur un immense lac c’est pas mal aussi. Au milieu de la beauté de la Pachamama, je ne vais pas faire la fine bouche!

La nuit est claire, presque aucun nuage, les étoiles scintillent par milliers.

Il ne me reste plus qu’à aller me sécher le sourire aux lèvres 🙂

(le téléphone a pris l’eau, à voir si je peux récupérer quelques photos…)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :