Les voyageurs – Ariège #3

Je les écoute parler de leur vie, leurs années passées à l’étranger, de leurs expériences culinaires dans différents pays (insectes, singe, crocodile, chauve souris, kangourou et j’en passe), de leur expériences de vie plus ou moins bonnes (mais en ne relevant que le positif), les personnes rencontrées… ça fait rêver de rencontrer des personnes aussi ouvertes d’esprit, vivant simplement, sans excès, sans médias, sans tout ce qui peut « pourrir » la société actuelle en fait pour résumer. Ici pas de télé, pas d’internet, pas de super confort (enfin si mais pas au sens société de consommation), pas de superflu. 

Ils sont simples, bruts, vrais comme la nature qui les entoure (et avec un cœur gros comme ça même si  – chuuuutt – ils ne le montrent pas et peuvent même être désagréables).

« Voyager rend modeste. On voit mieux la place minuscule que l’on occupe dans le monde » comme dirait Gustave Flaubert ou « il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d’autrui » – Montaigne. Ça leur va bien mais il y a beaucoup de citations sur le voyage qui leur colleraient parfaitement. 

Ils voyagent en rencontrant, en allant au devant des autres, en vivant comme les gens du pays dans lequel ils font escale pour une durée indéterminée, c’est dans cela que l’on reconnaît les voyageurs sinon ce ne serait pas un voyage ni une expérience mais un simple déplacement. Une âme ouverte, toujours émerveillée par ce qui les entoure, l’envie de s’imprégner, de découvrir les différentes cultures en se mêlant à la population locale totalement, se donnant le temps de la rencontre, du partage et de l’échange.

Je pourrai rester des heures à en apprendre davantage sur eux et il faudrait surtout qu’ils écrivent un livre, chacun le leur, chacun leur récit.

Bon aller, demain est un autre jour, il est déjà 4h40 et surtout je n’ai quasi plus de batterie… il va falloir que je me remette à écrire à la main les prochains articles avant de pouvoir recharger l’ordi.

Comme disait Jack Kerouac «  au bout du compte, tu ne te souviendras pas du temps passé au bureau ou à tondre la pelouse. Va grimper cette foutue montagne ! »

2 commentaires sur “Les voyageurs – Ariège #3

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :