Le temps se lève

Les falaises à perte de vue encore et toujours et pourtant il est impossible de se lasser du chant du vent et de la mer. Impossible de se lasser de cette beauté qu’offre chaque jour la nature. Les falaises dévoilent une vue sur une ville toute blanche en bord de mer. De l’autre coté sur la plage en contrebas, un pêcheur a du venir au petit matin ;  ses empreintes forment de jolis dessins candides sur le sable. Les vagues continuent de chanter mais il n’y a pas de surfeur courageux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :